Ma checklist pour réussir la préparation de votre workshop !

0 Commentaire Lire Workshops

Le workshop est un format bien différent de la simple formation : en effet, là où la formation a pour objectif l’acquisition de connaissances ou de compétences, le workshop, lui, vise la résolution d’un problème, ou encore l’exploration d’une idée ou d’un concept.

Autant vous dire que dans notre agence, le workshop fait partie intégrante de tout notre process créatif, et que nous l’utilisons en permanence avec nos clients dans une logique de co-construction.

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous mon expérience des workshops : car si le format est très efficace et qu’il suscite également beaucoup de motivation et d’adhésion chez les participants, il n’y a néanmoins rien de pire qu’un workshop raté parce que mal préparé. Pour cela, je vous ai préparé une checklist en 5 points qui vous permettra de faire de votre workshop un succès !

Pour quoi et pour qui organiser un workshop ?

Cela peut sembler idiot, mais on organise par un workshop sans avoir un objectif précis, et c’est le premier travail qu’il va falloir faire pour bien préparer votre workshop : un travail de formulation de la problématique à résoudre.

J’insiste particulièrement sur ce point car dans un workshop, il n’est pas possible de se fixer des objectifs flous : le workshop y perdrait en dynamisme, et vous risquez tout simplement d’être à côté de la plaque ! En effet, c’est votre objectif qui va vous permettre de définir le parcours ludique par lequel devront passer les participants pour résoudre le problème qui est la cause de l’organisation du workshop. Donc, n’hésitez pas à passer beaucoup de temps sur la formulation de ce problème, en oubliant pas de le contextualiser, bien entendu, pour que le workshop puisse produire le maximum d’efficacité.

De même, veillez également au profil des personnes qui vont participer à votre workshop : on n’organise pas un workshop de la même manière quand on a à faire à des techniciens, des créatifs, ou encore votre force de vente.

N’oubliez jamais que la connaissance de sa cible reste primordiale, parce que c’est l’histoire de sa cible qui va rendre le workshop unique et passionnant.

Quel contenu pour mon workshop ?

Et là, je n’ai qu’un seul mot : gamestorming ! Parce que s’il s’agit uniquement de travailler avec un vieux bloc de post-it, même si notre budget post-it est absolument indécent à l’agence, le contenu du workshop risque bien, le charme des premières minutes passé, d’ennuyer prodigieusement vos participants !

Ce que j’aime faire, c’est segmenter la résolution de ma problématique en 3 étapes, chaque étape correspondant à un jeu spécifique. puis, je sélectionne des jeux très différents dans leur forme, afin de relancer, à chaque étape, l’attention et l’énergie des participants.

Néanmoins, prévoyez-en toujours un peu plus : parce qu’il peut arriver qu’un atelier, pour des raisons très personnelles, dérange un participant. Dans ce cas, avoir une solution de rechange peut permettre de lever certains freins qui, non anticipés, peuvent bloquer complètement votre workshop.

Comment construire mon workshop ?

C’est très simple : en impliquant les participants dans la création du workshop !

J’aime, par exemple, organiser en amont de mes workshops des réunions qui vont permettre de définir le déroulé du workshop et de valider chaque étape pour atteindre l’objectif.

Il n’y a rien de pire que de se retrouver face à une équipe qui n’a pas participé à l’élaboration des ateliers, en tous cas à la définition des objectifs de chaque étape du workshop.

Par contre, et c’est un point important, je ne dévoile jamais la forme des ateliers en phase de préparation. En effet, il faut, dans le rythme du workshop, maintenir un effet de surprise à chaque étape pour que le jeu puisse clairement remplir son objectif créatif.

Un workshop = un problème à régler

Par souci d’économie, bien souvent, on a tendance à vouloir organiser des workshops fourre-tout, durant lesquels on va explorer un maximum de problématiques, juste pour gagner du temps.

Or, vous risquez clairement, à ce jeu-là, de perdre en efficacité, pire, de ne pas maintenir la motivation de vos participants durant toute la durée du workshop. Rien de pire que de se dire, le premier problème résolu, qu’il vous reste encore X problèmes à résoudre…

Pour éviter cela, segmentez ! Organisez plusieurs workshops, étalés sur plusieurs semaines, et travaillez sur la scénarisation de ce cycle de workshops : cela vous permettra, sur la durée, de renforcer la dynamique de votre équipe en faisant de ce travail en atelier un véritable projet d’entreprise.

Quand allez-vous produire le débrief du workshop ?

Je me rappelle d’un workshop auquel j’avais participé pour lequel l’animateur nous avait envoyé le débrief pratiquement 3 semaines après le workshop. Autant dire que la dynamique était retombée, que le quotidien avait repris ses droits, et que les conclusions de l’atelier avaient eu autant d’efficacité que de vouloir faire pipi dans un violon…

Le débrief du workshop n’attend pas : personnellement, je me fais un point d’honneur à l’envoyer à mes clients dans les 5 jours max qui suivent le workshop.

N’oubliez jamais que ce qui fera votre différence dans l’organisation de vos workshops, c’est votre créativité et votre réactivité !

 

Vous avez envie de vous lancer ? Sachez qu’un workshop ne s’improvise pas : il nécessite, pour être organisé, des compétences précises qu’il va falloir acquérir pour devenir autonome dans l’organisation et l’animation de workshops. Vous voulez être formé à ces techniques ? Contactez-moi pour définir avec vous votre programme de formation personnalisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *