4 étapes pour un coaching vraiment efficace !

0 Commentaire Lire coaching

Format de formation à part entière, le coaching a pourtant un statut particulier :

  • Le coaching est intimement lié à la personnalité du coach
  • Le format court du coaching permet de traiter une problématique de manière très personnalisée
  • Le coaching est, dans sa forme comme dans son fond beaucoup plus opérationnel
  • Le coaching est un format de formation qui n’est pas pris en charge par les OPCA

Et ce dernier point est essentiel : là où la formation professionnelle est de plus en plus encadrée, notamment avec la mise en place du Data-Dock qui a permis d’améliorer de manière notable la qualité formelle des formations, le coaching, lui, échappe à toute forme de référentiel.

  • Comment donc savoir, pour la personne qui souhaite bénéficier d’un coaching, si le livrable est réellement conforme à ce qu’elle est en droit d’attendre ?
  • Comment être certain qu’entre un coaching online et un coaching en présentiel, il n’y aura pas de différence en matière d’apport de contenu ?
  • Comment, parmi la multitude de coachs sur le marché, faire la différence entre le bon grain et l’ivraie ?

C’est ce que j’ai voulu aborder aujourd’hui dans cet article, sans avoir la prétention de me poser en norme. Mais en expliquant de quelle manière j’élabore mes programmes de coaching, j’espère ouvrir un débat fructueux avec d’autres professionnels afin de réfléchir ensemble à la question finalement la plus cruciale : comment optimiser au maximum l’expérience vécue par la personne coachée en travaillant sur ce qui s’avère être le plus négligé, à savoir la forme du coaching ?

Les grandes étapes de l’élaboration d’un coaching

Personnellement, lorsque je dispense un coaching, que celui-ci se déroule online ou en présentiel, je veille scrupuleusement à respecter des étapes essentielles à sa réussite.

Certains pourront, certes, m’accuser d’un certain formalisme : je l’assume tout à fait ! Sans formalisme, comment voulez-vous que la personne coachée soit en capacité de tirer le meilleur parti de votre apport ?

Le premier rendez-vous : l’occasion de déterminer la problématique

Je commence toujours par fixer un premier rendez-vous de 30 minutes avec mon client. Ce rendez-vous a pour moi deux fonctions :

  • Briser la glace pour que le client soit à l’aise lors de la séance de coaching elle-même
  • Déterminer avec précision la problématique qui sera traitée lors du coaching

Ce premier rendez-vous sera ainsi l’occasion de réfléchir, en collaboration avec mon client, sur le nombre de séances qui seront nécessaires pour qu’il atteigne son objectif en fonction de la complexité de la question à traiter.

Je prends un exemple concret :

  • Un coaching pour comprendre comment créer un ciblage publicitaire sur Facebook ne nécessitera qu’une ou deux séances.
  • Un coaching pour apprendre à créer et mettre en œuvre son storytelling sur le web nécessitera entre 4 et 8 séances, en fonction des compétences du client et des problématiques intermédiaires à aborder.

La création du support de coaching

En effet, un support s’avère indispensable pour que mon client ait à sa disposition, à l’issue du coaching, un récapitulatif des éléments vus lors des différentes séances.

Pour ce support, à ce jour, je privilégie la présentation de type Powerpoint qui reste le meilleur moyen de synthétiser de manière narrative un ensemble d’informations.

Volontairement, je fais en sorte que ce support soit simple : il faut qu’il soit également le support sur lequel mon client prendra ses notes durant la séance de coaching.

Le déroulé du coaching en lui-même

Dans le cadre d’un coaching en présentiel, je veille toujours à ce que mon client vienne 15 minutes avant le démarrage de la séance. Ces 15 minutes servent de sas de décompression et permettent ainsi une meilleure intégration du contenu de coaching qui peut être parfois très dense !

Dans le cadre d’un coaching online, veillez à disposer d’un matériel de qualité :

  • Une excellente connexion wifi
  • Un casque muni d’un microphone, voire un micro
  • Un logiciel de qualité pour le coaching lui-même

Sur ce dernier point, j’ai depuis quelques mois complètement abandonné les coachings par Skype. Je préfère nettement désormais effectuer mes coachings onlines par Zoom, solution qui propose une expérience utilisateur beaucoup plus transparente, notamment pour le partage d’écran.

De même, Zoom propose en natif la possibilité d’enregistrer son coaching, ce qui pour mon client évite les outils supplémentaires qui peuvent vite devenir de véritables usines à gaz.

La séance évaluative : pas si facultative qu’elle en a l’air !

Quelques semaines après le coaching, j’aime de plus en plus proposer à mes clients une séance évaluative gratuite.

Cette séance permet, comme son nom l’indique, d’évaluer ce qui a été, ou non, mis en œuvre par celui-ci.

Cette séance est selon moi un moment privilégié, l’occasion de faire ressortir les réussites suite au travail effectué, mais aussi d’aider mon client à comprendre ce qui n’a pas fonctionné et, surtout, pourquoi.

L’objectif de cette séance n’est absolument pas de vendre des séances complémentaires, mais bien plutôt de donner de la perspective et de potentialiser le travail qui a déjà été réalisé !

J’ai souvent débloqué des situations lors de ces séances évaluatives : n’en faites donc pas quelque-chose d’optionnel et installez-le dans votre process.

 

Véritable booster pour votre activité, le coaching peut également, s’il est mal organisé, s’avérer particulièrement contre-productif. À vous d’être particulièrement vigilants à demander en amont à votre prestataire le détail du déroulé du coaching.

 

Si vous souhaitez plus d’informations sur mes coachings individuels, contactez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *